MES GUITARES par Jubaea

 

HOME

 

 

 

2017© DL

 

1983 IBANEZ RS1400

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Musikhaus Thomann Linkpartner

UN PEU D'HISTOIRE :

C'est la firme Hoshino Gakki Group qui fabrique les guitares Ibanez.    Cette firme est apparue en 1909 à Nagoya, ville portuaire Japonaise, par la volonté de son créateur Matsujiro Hoshino.    L'activité de l'entreprise était principalement orientée vers la librairie papeterie et la vente d'instruments de musique.    Matsujiro Hoshino se mit a importer des instruments de musique en 1921.

 

Dans les 20', Yoshitaro Hoshino prit la succession de son père à la tête de l'entreprise familiale, et la première guitare de marque Ibanez a vu le jour en 1932.

 

Le deuxième conflit mondial qui secoua la planète entre 1939 et 1945 aura pour conséquence la destruction totale de l'usine Ibanez, lors de bombardements Américain, en représailles à l'attaque par l'armée Nipponne de la base aéronavale U.S. de Pearl Harbor le 7 déc. 1941.

 

Il faudra attendre la fin des 50's pour que le fils de Yoshitaro Hoshino, Junpei Hoshino, reprenne les affaires et décide la construction d'une nouvelle usine, FugiGen.    De cette unité, Hoshino construira et exportera des guitares sous plusieurs marques, Ibanez bien sûr, et aussi Star, King's Stone...    Ainsi que des dizaines de marques d'importateurs internationaux.

 

Dans le courant des années 1960, la musique à base de guitares bat son plein, et les usines Ibanez se lancent dans la fabrication illégale de copies des modèles prestigieux Américains, Gibson, Fender, Rickenbacker, ce qui sera le motif à des poursuites lancées par Norlin Corporation, la maison mère de Gibson, contre Ibanez, poursuites qui prendront fin par la signature d'un accord amiable début 1978.

 

Dès lors, Ibanez se lance dans la création de ses propres instruments, des guitares modernes à la finition parfaite pour un prix restant très compétitif.    Le Succès des guitares Ibanez dans le monde est tel que l'usine FugiGen ne suffit pas à suivre la demande, durant ces années fastes, Ibanez va faire fabriquer une partie de ses instruments dans d'autres usines Japonaises, chez TERADA par exemple, mais également en dehors du Japon, en Corée, en Chine, en Indonésie...    Ibanez, pareil à ses concurrents, s'assure le concourt de guitaristes renommés, Joe Satriani, Steve Vai ou encore George Benson pour produire des modèles signature.    Grâce à ses compétences, Ibanez est certainement de nos jours la firme Japonaise d'instruments de musique la plus importante au monde.

 

...................................................................................................................

 

MON AVIS :

Ma 4ème guitare et ma 2ème guitare électrique, achetée neuve en 1984 chez DUROS à RENNES.

 

Cette Ibanez Roadstar II Series RS1400 est de forme Stratoïde, d'ailleurs lorsque je suis entré dans le magasin, mon intention était de m'offrir une Fender Stratocaster, mais le vendeur m'a immédiatement fait comprendre qu'il avait mieux en magasin.    N'oublions pas qu'en 1984, la firme Fender était au plus bas de sa réputation, ce que personnellement j'ignorais.

 

Ce modèle Ibanez Roadstar II Series RS1400 a été produit au Japon entre 1982 et 1987.    Si la majorité de la production des guitares Ibanez est assuré par les usines FugiGen, d'après son numéro de série D831542, il semble que mon exemplaire ait été fabriqué dans l'usine TERADA en avril 1983 (D pour le mois, 83 pour l'année, 1542 étant son N° de production).

 

Je me remémore encore l'instant où Jean Luc, le vendeur, m'a présenté cette guitare accrochée au mur.    J'ai été conquis tout de suite.    Par son prix dabord, 2.990,00 Frs soit 898,00 € aujourd'hui en tenant compte de l'inflation, ce qui aide à se faire une idée de la place qu'elle occuperait dans la gamme des tarifs courants en 2017.

 

Son corps bombé, ses angles adoucis, sa tête aux six mécaniques en ligne, elle était superbe, elle l'est toujours d'ailleurs.    Il faut dire qu'Ibanez n'a pas lésiné sur la qualité avec ce modèle, qui regroupait le meilleur de ce que faisaient à l'époque Fender et Gibson.

 

Depuis 1978, Ibanez a cessé de copier les grandes marques Américaines pour se lancer dans la production de modèles de sa création.    Cependant, lorsque l'on regarde cette Ibanez Roadstar RS1400, et plus encore la RS1500, l'influence de la Fender Stratocaster est évidente.    La silhouette de son corps, ses éclisses symétriques, ses doubles découpes asymétriques et sa tête à six mécaniques en ligne...

 

Toutefois, Ibanez a décidé de mettre ici la barre beaucoup plus haute.    Alors que les instruments de l'entrée de la gamme Roadstar ont, comme chez Fender, un manche vissé au travers d'une plaque métallique, Ibanez a retenu pour cette guitare la technique du manche traversant.    Cette technique est audacieuse et surtout d'une mise en œuvre beaucoup plus coûteuse.    Une erreur et l'instrument complet est à mettre au rebut.

 

Avantages de cette technique, il n'y a pas de joint entre le corps et le manche, celui-ci fait toute la longueur de l'instrument, de l'extrémité de la tête jusqu'au pontet de bandoulière, ce qui procure une excellente rigidité structurelle, améliore la diffusion des vibrations et assure un meilleur Sustain.    Ce manche est fin, profilé en C, sa touche en Palissandre compte 21 cases et un Radius de 16", ce qui procure à cette Ibanez RS1400SS un grand confort de jeu.    Le diapason est de 25.5".

   

L'accès aux aigus est on ne peut plus facilité par la découpe inférieure qui se prolonge jusqu'à la vingtième frette.    La vis de réglage de la barre de renfort se trouve entre la base du manche et le micro neck.

 

Le corps est en Frêne, constitué de deux pièces collées de chaque coté du manche, comme on peut le distinguer sur cette photo à gauche (Ibanez Roadstar II Series RS1500).    Pour le confort du guitariste, l'aile supérieure comporte une défonce stomacale.

   

Les micros sont très bons, deux Humbuckers double bobinage Ibanez Super 58, pilotés par une électronique constituée de deux potentiomètres de volume et deux de tonalité....    Avec les années, l'électronique est restée très saine, elle n'émet aucun crachouillis, même passé trente ans.

 

L'accès à l'électronique se fait en déposant le capot situé à l'arrière du corps.    Intéressante particularité, la configuration des micros est réversible, grâce au système 'Duo Sound', qui permet de switcher individuellement chaque micro en simple ou double bobinage, par une pression sur le potentiomètre de tonalité du micro concerné.    Ceci, combiné au sélecteur 3 positions, donne une palette de 8 sons qui permettent tous les styles.    Pour améliorer le confort et la précision, chaque bouton est revêtu d'un grip en caoutchouc antidérapant "Sure Grip II".

 

Pour ce qui est de l'accastillage, là encore, rien à dire.    Les mécaniques à bain d'huile "Ibanez Smooth TunerII" tiennent parfaitement l'accord.    Pour agrémenter la précision du son, le sillet de tête est en os, et le cordier "Ibanez Short Stop" permet tous les réglages possibles.    L'accastillage est doré, et la finition résiste très bien aux années qui passent.

 

Enfin, ce modèle n'a été proposé qu'en cette unique finition: "Silver Smoke", revêtue d'un vernis Polyuréthane parfaitement appliqué, sans la moindre coulure ni le moindre défaut, irréprochable.    Pour la touche finale, même les deux boutons de bandoulière sont au-dessus de la norme standard, il s'agit de boutons "Ibanez Arrow Shaped", en forme de flèche.    Dernière info, elle pèse 3kg500.

 

Le succès mérité remporté par cette série Roadstar a ouvert grand les portes au concept à venir de la SuperStrat.

 

Pour terminer, Ibanez avait décliné ce modèle en la dotant d'un vibrato et de 3 micros simple bobinage Super Power 6, la Ibanez Roadstar II Series RS1500.    Un modèle également proposé en une finition unique "Brown Sunburst".    Si un jour j'en vois passer une...

 

A l'heure où je révise ces lignes, je suis l'heureux propriétaire de cette Ibanez Roadstar II Series SR1400SS depuis plus de 30 ans, et pour la jouer encore régulièrement, elle n'a pas bougé d'un poil, ce qui témoigne de l'excellente fabrication de cette guitare.    Elle porte évidemment quelques petits coups ça et là, mais elle reste une bonne et belle guitare, qui se classe sans rougir en milieu de gamme.