MES GUITARES par Jubaea

 

HOME

 

 

 

2017© DL

 

1968 GRANADA

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

Musikhaus Thomann Linkpartner

UN PEU D'HISTOIRE :

Je n'ai pas réussi à trouver la moindre information fiable ni sur cette marque ni sur ma guitare.    Cette guitare a été achetée neuve chez les établissements DUROS à RENNES en 1968, par mes parents à l'attention de ma sœur, alors que les pavés volaient dans les rues.    Les établissement DUROS existent toujours aujourd'hui, la branche guitare a été simplement séparée et s'appelle STUDIO ROCK by DUROS.

 

En août 1977, je suis tombé en extase devant un gratteu qui savait plaquer 10 accords sur sa folk autour d'un feu de camp allumé sur la plage.    Je venais enfin de découvrir la façon dont j'allais désormais m'exprimer.    La guitare.

 

J'ai donc immédiatement proposé à ma soeur qu'elle me vende sa guitare, qui est en conséquence ma toute première guitare, achetée d'occasion en septembre 1977 pour la modique somme de 100Frs (souvenir, souvenir...).    Et voilà, ce « loisir » ne m'a plus jamais quitté.

 

...................................................................................................................

 

MON AVIS :

C'est un instrument d'étude et d'entrée de gamme, assez inconfortable à jouer.

 

Le manche est épais et très large, sans barre de renfort, normal sur ce type d'instrument.    Il est d'une pièce d'Acajou je crois.    La touche est rapportée et peinte en noir pour imiter l'Ebène.    La table semble être en Epicéa, mais je n'affirme rien, alors que fond et éclisses sont de la même essence mais j'ignore laquelle.    Le chevalet est également laqué noir.    L'inspection de l'intérieur de la caisse me laisse une impression de fabrication soignée, c'est tout ce que je puis dire.

 

Le son est très moyen comparé à celui des bonnes guitares de flamenco que l'on peut entendre sur le net, mais c'est avec elle que tout à commencé.

 

Elle a beaucoup souffert entre les mains de bambinos à qui je l'ai prêtée.    Cela s'est traduit pour elle en une belle fissure sur la table, bien visible en bas à droite, par un remplacement des mécaniques qui ont été cassées, et par l'arrachage de 90% de l'étiquette dans la rosace à l'intérieur de la caisse, ce qui participe encore un peu plus à la difficulté de son identification, dommage.

 

Désormais, je ne m'en séparerai plus.