MES GUITARES par Jubaea

 

Retour

 

 

 

2017© DL

 

2012 FENDER JOHNNY MARR JAGUAR®

 

   

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

 

 

Quelques détails

 

 

 

 

 

 

 

 

Musikhaus Thomann Linkpartner

 

UN PEU D'HISTOIRE :

Si Léo Fender a eu deux inspirations de génie en concevant successivement la Fender Telecaster au début des années 50, puis la Fender Stratocaster en 54, les modèles qu'il créa ensuite n'ont pas obtenu le succès escompté.

 

En 1958, Fender lance la Fender Jazzmaster (cf page consacrée à cette guitare), puis sa variante en 1962, la Jaguar, plus particulièrement destinée aux guitaristes de Surf Music.

Mais comme sa grande sœur, elle ne laissera pas un souvenir impérissable.

 

La Jaguar reprend beaucoup de la Jazzmaster, puisque la silhouette est quasiment identique, et toutes deux possèdent le même système de Tremolo unique, très différent du Tremolo de la Stratocaster.    Alors en regardant vite les deux guitares, on peut presque se tromper.

 

C'est au niveau de l'électronique que les différences sont les plus notables.    Le système électronique de la Jaguar est très élaboré, constitué de 3 switch à glissière, 2 pour la sélection des micros et le 3ème agit sur la tonalité du micro chevalet.

La Jaguar embarque des micros à simple bobinage type Stratocaster, partiellement enfermés dans un U métallique cranté sensé éviter les bruits parasites.    En comparaison, les micros à simple bobinage larges de la Jazzmaster délivrent un son plus rond.

 

La production de la Jaguar va s'arrêter en 1975 pour reprendre en 1999 sous la forme d'un modèle reissue puisque enfin, c'est entre les mains de guitaristes issus du mouvement punk que ces modèles trouveront une seconde naissance dans les années 80.

 

En Janvier 2012, Fender va mettre au point ce modèle signature sur la base de la guitare personnelle de Johnny Marr, sa White On White Jaguar, un prototype monté avec un corps de 62, un manche de 65, un Pickguard 3 plis blanc et des micros spécialement bobinés pour lui par Tim Mills de Bare Knuckle pour reproduire les micros Fender de '63.

 

Johnny Marr a utilisé sa White On White Jaguar en 2008 avec The Cribs, le groupe des trois frères Jarman.

 

Il utilise aujourd'hui en Live plusieurs exemplaires de son modèle signature, cette White On White reissue ou une Sherwood Green reissue, ses prototypes personnels.

 

Pour terminer, depuis 2012, Fender a décliné cette reissue en plusieurs teintes, Olympic White, Metallic KO (orange), Sherwood Green (vert) et Noire (Johnny Marr possède deux Jag noires, une de '62 et une de '63).

 

··························································································

 

MA GUITARE :

Issue de la U.S. Vintage Serie, ma Jaguar a profité du soin particulier apporté par Fender par rapport aux modèles standards, comme la sélection des bois et surtout cette finition nitrocellulosique que j'affectionne particulièrement.

 

LE CORPS:    Le corps est en Aulne, le neck pocket de ma guitare est daté SEP-10-2012.    La finition Olympic White est splendide, parfaitement appliquée, le vernis est fin, très fin, tellement fin qu'il est presque impossible de trouver une Johnny Marr d'occasion qui ne porte pas au moins un petit pet, sauf à en trouver une qui n'ait jamais quitté son case.

 

La différence de teinte entre laque et pickguard 3 plis blanc tranche très nettement.    C'était une de mes craintes au début mais finalement je m'y suis fait tout de suite, d'autant que les plaques chromées des différents sélecteurs et du Tremolo apporte une touche assez luxueuse à l'ensemble.

 

Johnny Marr a demandé à ce que l'échancrure supérieure du corps de son modèle soit légèrement affiné pour plus de confort.

 

LE MANCHE :    Le manche est en Érable finition nitrocellulosique.    Le talon du manche est daté AUG-14-2012.    Le profil est dit 'broken-in', suivant le profil du manche de '65 de la Jaguar personnelle de Johnny Marr.    En fait, je dirais qu'il s'agit d'un profil en C.

 

LA TOUCHE :    La touche Curved Board en Palissandre comporte 22 cases, un Radius de 7.25", les repères sont des points imitation nacre, elle est dépourvue de filet et le sillet est en os synthétique.    Les frettes sont basses type vintage.

Le truss rod se règle à l'ancienne bien entendu, côté talon ce qui nécessite d'avoir déposé le manche.    Pas très pratique c'est entendu, mais "historical specification" oblige...    Voilà pour l'aspect de la lutherie qui au total représente 4kg150 sur la balance.

 

Cette Jaguar est une guitare signature, il ne faut pas l'oublier, alors Fender a affublé la face vue de la tête de la guitare de la signature de Johnny Marr.    Je ne suis pas très fan mais disons que ça reste discret (et puis bon, en grand fan de Johnny Marr que je suis...).

 

L'ÉLECTRONIQUE :    Du côté de l'électronique, là aussi Johnny Marr a mis sa touche.

Il a fait remplacer les switchs coulissants qui sélectionnent les micros situés sur la corne inférieure, par un sélecteur à lame quatre positions.    Il permet de sélectionner le micro chevalet seul, les micros chevalet et manche en parallèle, le micro manche seul et les micros manche et chevalet en série.

 

Sur la corne supérieure, on trouve deux sélecteurs coulissants, un pour ajouter de la brillance sur les quatre positions des micros, et le deuxième pour ajouter de la brillance en position micros manche et chevalet en série.

 

Les micros sont les Bare Knuckle déjà mentionnés ci-dessus.

 

L'ACCASTILLAGE :    Pour sa guitare signature, Johnny Marr a également demandé que soient incluses quelques améliorations mises au point par Staytrem, comme la tige de vibrato, ainsi que la base du chevalet qui présente des bagues en nylon dans les inserts pour une meilleure stabilité.

 

Le reste du chevalet est composé de pièces Fender, notamment les pontets en provenance de la Mustang®.

Comme le faible angle des cordes au passage du chevalet diminue la pression des cordes sur les pontets, un déchaussement des cordes lors d'attaques trop franches est possible.

 

Le gain est incontestable pour la tenue des cordes dans les fentes des pontets, mais ces pontets Mustang® sont légèrement plus larges que les habituels pontets en acier strié.    Ceci a pour conséquence d'augmenter légèrement l'espace entre chaque corde, mais aussi de faire "tangenter" les deux cordes Mi/mi avec le bord du manche lorsqu'on monte dans les aigus.    Certes, c'est une question d'habitude et ce sera aussi la seule critique que je fais à cette guitare.

 

Pour moi, l'atout majeure de cette Fender Jaguar est incontestablement son diapason réduit à 24 pouces (25.5 pouces pour la Jazzmaster).    Chacun ses goûts et chacun son jeu, mais compte tenu de ma taille, c'est un diapason qui me convient vraiment parfaitement.

 

Enfin, cette Fender Johnny Marr Jaguar® est livrée en étui rigide G&G Deluxe Fender, recouvert d'un élégant tolex moucheté gris et d'un intérieur peluché bleu.    En goodies, on trouve un jack, une sangle en cuir Fender, un jeu de cordes flatwound, un jeu de 2 clés Allen et la documentation.

 

J'ai ajouté ma petite touche perso, en me procurant la même sangle que Johnny Marr, une sangle Souldier ref. 0408 - Dresden Star - Grey/Black.

 

Voilà, une guitare que j'adore, dans le top 5 de celles que j'utilise le plus.

 

····················································································································································································

 

MODIFICATIONS :

Cette Fender Johnny Marr Jaguar® est équipée d'origine, comme je l'explique ci-dessus, d'un chevalet ersatz de Staytrem bridge, fait d'un assemblage de pièces Staytrem et Fender, générant le défaut de rapprocher les cordes Mi/mi du bord du manche.    Pour supprimer cet inconvénient, j'ai équipé ma guitare d'un vrai chevalet Staytrem.

L'écartement entre les cordes Mi/mi du chevalet Staytrem (en haut sur la photo) est de 52 mm contre 57 mm sur le chevalet d'origine (en bas sur la photo), c'est très net n'est-ce pas.

 

Avec un chevalet Staytrem, on rentre donc les cordes Mi/mi de 2,5 mm de chaque côté du manche.    Fini les soucis.

 

Ce qui est très net également, c'est le niveau de finition entre les deux chevalets, le Staytrem parait presque une pièce d'orfèvrerie comparé au modèle d'origine.

 

ATTENTION:    Staytrem commercialise 2 versions de son chevalet.    Une version au radius vintage de 7,25" et une version au radius moderne de 9,50".    Il faut donc d'abord s'assurer du radius de sa guitare puis spécifier dans la commande la version nécessaire.    Le radius est indiqué sous le chevalet Staytrem, pas sous le chevalet d'origine.

POST SCRIPTUM:

Hélas, hélas, hélas, cent fois hélas..., durant l'Été 2018, John MOORE a décidé de réduire sa production à compter de Septembre 2018, à 20% de ce qu'elle était précédemment pour ne la réserver qu'aux seuls résidents en Grande Bretagne.

 

En conséquence, sauf à avoir en plan de secours un pote basé en Grande Bretagne, il n'est plus possible aujourd'hui de se procurer de pièces Staytrem.

 

Reste le Mastery Offset Bridge, fabriqué par Mastery aux USA.    Pas donné non plus, compter dans les 210$ avec les frais de ports.    Personnellement, je ne l'ai jamais essayé, ceci étant, il s'en écrit tout autant de bien que le Staytrem, alors...