MES GUITARES par Jubaea

 

HOME

 

 

 

2017© DL

 

2015 DUESENBERG STARPLAYER

Ltd MIKE CAMPBELL

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

 

 

 

 

 

DETAILS

Ma Dues

 

 

 

Le raccord manche corps

 

 

 

La table

 

 

 

Mike Campbell, en action au Grand Rex de Paris

 

 

 

Comme beaucoup d'autres, Jeff Lynne s'est aussi offert le modèle

 

 

 

2016 a vu l'édition d'une Mike Campbell 40th Anniversary, le même modèle avec une finition dite Catalina-Green & White.

 

 

 

Musikhaus Thomann Linkpartner

 

UN PEU D'HISTOIRE :

L'histoire de cette guitare a été raportée par Steve "chinner" Winstead, le technicien guitare de Mike Campbell.

 

Il explique que cette guitare a été à l'origine fabriquée par Duesenberg pour être offerte à William Clay Ford Jr., alors qu'il était encore à la tête de la Ford Motor Compagny.    W.C. Ford Jr est l'arrière petit fils d'Henry Ford qui a fondé la Ford Motor Compagny.

 

Ce présent devait célébrer la Ford 1965 Shelby Cobra ci-dessous, mais à priori, William Clay Ford Jr. n'en a pas voulu car cette guitare n'était pas de fabrication Américaine, mais Allemande.

 

 

Ensuite, sans qu'on en connaisse la raison, Rich Robinson a amené cette guitare chez Tom Petty pour qu'il l'essaie.

 

Cependant, l'occasion ne s'est pas présentée, alors la guitare est restée là dans son étui chez Tom Petty, jusqu'à ce que quinze jours plus tard Steve Winstead la découvre.

 

Steve Winstead l'a présentée à Mike Campbell et Mike, lui, l'a immédiatement adoptée.

 

Mike Campbell va utiliser cette guitare pour la première fois officiellement sur scène pendant la mi-temps du Superbowl de 2008, et instantanément, cette Duesy est devenue une icône.

 

 

Duesenberg va alors commercialiser le modèleà l'occasion du 30th anniversaire du groupe Tom Petty and The Heartbreakers.

 

La Duesenberg de Mike Campbell va faire partie du lot des cinq guitares volées le 13 avril 2012 par Daryl Emmette Washington, finalement retrouvées quatre jours plus tard par la Police alors que le voleur tentait de vendre une des guitares dans un Pawn Shop.

 

····························································································

 

MODIFICATIONS :

J'ai acheté un 2ème pickguard, identique à celui d'origine mais sans la signature de Mike Campbell, uniquement pour ne pas abimer le pickguard original dans l'hypothétique cas où je devrais vendre ma guitare un jour.

 

····························································································

 

MON AVIS :

Quand j'ai découvert cette  Duesenberg que joue Mike Campbell, je me suis aussitôt dit:« Un jour, je m'offrirai cette guitare ».

 

Ce qui différencie une Duesenberg Starplayer d'une Duesenberg Starplayer TV, c'est principalement que table et fond sont plats pour la Starplayer, comme à l'origine de la création du modèle, et bombés pour la Starplayer TV, ce qui fait qu'esthétiquement, la Starplayer TV ressemble beaucoup à une Gibson Les Paul.

 

L'ouverture du carton est un moment un peu angoissant.    Il faut dire qu'avec la VPC, on est sûr à 100% que l'emballage renferme bien la guitare que l'on a commandée qu'une fois ce dernier ouvert.    Mais je dois dire qu'une fois de plus, je n'ai pas été déçu.    Sur le site Duesenberg, il est annoncé que le Custom Line Case* n'est pas inclus.    Même chose sur le site Fred's Guitar, l'importateur Duesenberg pour la France.    Sur tous les sites de VPC que j'ai consulté, l'étui adapté était effectivement disponible en option payante pour généralement 189,00€.    Seul le site Woodbrass était silencieux sur le sujet, mais surtout, la guitare était disponible immédiatement, donc j'ai commandé ma guitare chez Woodbrass et l'ai reçu 48h00 après.    C'est alors que l'ouverture du carton m'a réservé une belle surprise.    Ma guitare était confortablement emballée dans son Custom Line Case.    Un bel étui, extérieur en Tweed noir, tous les angles renforcés d'une lanière de cuir noir cousue, et l'intérieur revêtu de mousse finition velours noir, made In Costa Rica.    Woodbrass vend donc l'ensemble guitare et étui pour exactement le même prix que ses concurrents qui eux vendent cette guitare sans l'étui.    Merci Woodbrass.

 

J'ai attendu d'être rentré à la maison pour ouvrir l'étui, car c'est toujours pour moi un instant magique qui ne dure que quelques secondes.    La première chose qui me «frappe» et m'amuse, c'est l'odeur vanillée qui s'échappe de l'étui, exactement la même odeur que celle qui émane de l'étui de ma Gibson Firebird.    Je sais bien que ça en fait marrer certains, mais moi, y a pas, ça me plait bien...    Cette Duesenberg Starplayer Ltd Mike Campbell est vraiment une belle guitare, jusqu'à cette minute, je ne l'avais jamais vue qu'en photo, et les découpes de la tête et de l'accastillage lui donnent vraiment ce génial coté art déco.    A la prise en main, elle est assez légère, 3kg600, et immédiatement confortable.

 

A l'inspection visuelle, la sensation d'une fabrication de grande qualité est immédiate.    Tout est bien en place, rien ne tremblote, rien ne dépasse, le vernis, bien que Polyuréthane, est fin et son application impeccable.

 

Le manche, collé par tenon et mortaise, est exactement au format que j'aime, un D fin.     D'une seule pièce d'Érable, il reçoit une touche en Palissandre au radius de 12" bordée d'un filet crème et inserts de touche Dot.    La largeur au sillet est de 42mm, le sillet est en os et les frettes sont fines, 2,8mm x 1mm.    L'ensemble, cumulé à un bord de touche parfaitement bien adouci procure un confort total.    Les documents qui accompagnent ma guitare m'indiquent qu'elle a été passée à la Plek Machine, alors j'en ai profité pour descendre légèrement le chevalet et mettre l'action à mon goût, 1.20 à la mi aigu et 1.30 à la mi grave, et pas la moindre frise, c'est tout bon.

 

La tête est bordée d'un filet crème, et le haut de la tête se termine en escalier façon "art-déco".    Chez Duesenberg, tout l'accastillage est fabriqué maison, vieux souvenir de Rockinger.    Les mécaniques sont donc des mécaniques Duesenberg Z-Tuners à boutons "Art Diego", douces et précises, avec un ratio de 1:18.    Elles comportent une disposition déjà utilisée de longue date chez Fender, on enfile pas la corde dans un trou qui traverse l'axe de la mécanique, mais dans un trou situé dans l'axe de la mécanique.    Ainsi, l'extrémité de la corde est logée dans la mécanique ce qui élimine totalement tout risque de se blesser et particulièrement de se piquer avec les morceaux des cordes qui dépassent habituellement des mécaniques.    Je me demande pourquoi tous les fabricants de mécaniques n'ont pas encore adopté cette idée.    Le cache à 3 vis de l'accès au réglage du TRC est en métal moulé façon "art-déco", finition nickelée et noire avec l'inscription de la marque Duesenberg (cf photo).

 

La table est voûtée, en laminé d'Épicéa, le fond est également voûté en laminé d'Érable.    Table et fond sont bordés d'un filet crème et la table est ornée d'une ouïe façon ƒ-hole.    Sur le site Duesenberg, il est inscrit que fond et côtés sont constitués d'un laminé d'Érable flammé, mais en l'état actuel, je ne peux pas le vérifier puisque la laque est opaque.    Le veinage du bois est invisible au travers de la laque, et l'étiquette collée dans le fond de la guitare sous l'ouïe est assez grande pour masquer la partie visible du bois, mais peu importe.    Enfin, semi-hollowbody oblige, le corps de cette Starplayer enferme un bloc de sustain.    Encore un clin d'œil "art-déco", la petite plaque métallique nickelée qui protège l'éclisse autour de la prise d'entrée du jack (cf photo)

 

L'accastillage est nickelé.    Le bridge est de la marque Duesenberg, type Tune-O-Matic avec pontets en acier.    Le Tremolo Duesenberg Diamond Deluxe Tremola est aussi de la marque Duesenberg.    Il s'apparente visuellement à un Bigsby, d'ailleurs son fonctionnement est assez identique mais en plus souple, le ressort doit être moins fort je pense.    Entre autres innovations, Duesenberg a conçu l'ensemble Tremolo/Bridge de telle sorte que l'action sur le Tremolo fasse légèrement osciller le bridge d'avant en arrière, ce qui participe à une meilleure tenue de l'accordage lorsque le Tremolo revient à sa position initiale.    Autre fonction pratique, la tige du Tremolo est conçue afin de pouvoir tourner à 360°.

 

Du côté de l'électronique, Duesenberg a fait le tour du monde, les potentiomètres sont made in Japan, le Switch 3 positions made in USA et le jack de sortie est made in Italy.    Le micro neck est un Duesenberg Domino Single Coil, un P-90 élaboré par Duesenberg qui a l'avantage d'avoir le format d'un Humbucker standard, et le micro bridge est un Duesenberg Grand Vintage, un Humbucker lui aussi élaboré par Duesenberg.    A noter que ces micros disposent de 3 vis de réglage ce qui permet de régler leur hauteur sur tous les plans, droit/gauche et aussi avant/arrière.

 

Les sonorités développées par cette Starplayer TV sont très «Fenderienne».    Le Humbucker Grand Vintage est très pêchu, et la 1ère opération que j'ai réalisé a été d'éloigner légèrement les micros des cordes pour les mettre à 4,5mm, car ma guitare partait en crunch très vite.    Ce HGV est très réceptif au jeu du guitariste et sait se montrer doux et clair puis immédiatement très incisif suivant la façon dont on attaque les cordes.    Le Domino neck est lui aussi bien pêchu, mais avec ce côté velouté qui permet de s'attarder sur le répertoire blues sans le moindre soucis.    Le plus surprenant est la position intermédiaire conséquence du câblage particulier utilisé par Duesenberg.    Dans cette position, la bobine bridge du Humbucker est filtrée par un condensateur 22mf, et en éclaircissant un peu le son, la Starplayer TV sonne comme une Stratocaster...    Bref, une guitare d'une polyvalence très surprenante qu'on se surprendra à ne plus lâcher tant on trouve facilement le son qui convient à tous les types musicaux ou presque.

 

Enfin, l'aspect "ALLIANCE SERIE" de la Duesenberg Starplayer Ltd Mike Campbell est assuré par un très élégant pickguard nickelé gravé de la signature de Mike Campbell et du logo célébrant le 30ème anniversaire de la formation du groupe Tom Petty And The Heartbreakers en 1976, d'une l'étiquette collée au fond de la guitare à l'intérieur de l'ouïe qui comporte ces mêmes informations, et d'un diplôme format 21x29,7 avec photo de Mike Campbell Duesy en mains, le logo 30th Anniversary et le SERIAL NUMBER de la guitare.

 

 

* A partir de mars 2016, le Custom Line Case est inclus, ... mais le prix a fait un bon de 25%.